Partager l'article

Coyote : « Des cartes SIM sur mesure »

Coyote est une société française qui commercialise des avertisseurs routiers communicants. Des milliers de cartes SIM sont embarquées dans ses équipements.


Comment s'est lancée la start up Coyote ?

La start up a été créée en 2005 et avait un objectif simple et ambitieux : permettre à des centaines de milliers d'automobilistes européens, équipés de téléphones mobiles, de partager les informations relevées sur leur parcours (limitations de vitesse, positions des radars...).

En janvier 2006, Coyote lance son premier produit, le Classique. Il ne manque alors qu'un opérateur télécom capable de relever le défi et de proposer une offre fiable et sur mesure.

Comment se fait la communication M2M du Coyote ?

Le fonctionnement du Coyote est simple. Chaque boîtier est localisé par un GPS. Lorsqu'un utilisateur signale un incident ou un radar sur la route, l'information est immédiatement envoyée sur un serveur qui la retransmet en moins de 2 secondes aux autres utilisateurs proches.

La communication se fait donc automatiquement via le réseau mobile GPRS, grâce à une solution appelée machine to machine ou M2M, et c'est ici que SFR intervient .

Quel soutien avez-vous reçu de SFR ?

En moins de 4 ans, Coyote est passé de 20 000 à plus d'un million d'abonnés, une réussite extraordinaire, grâce aux solutions M2M. Une aventure qui a rassemblé, autour de Coyote, SFR Business Team et son distributeur 2Scom.

En effet, nous avons réussi à convaincre très rapidement SFR d'apporter une solution télécom sur mesure, à la fois en termes de service et d'offre économique. SFR a cru en nous : ils ont pensé qu'il y avait effectivement un marché intéressant. Un vrai partenariat s'est établi.

Des cartes SIM spécifiques étaient-elles nécessaires ?

Fin 2008, après avoir vendu plus de 20 000 exemplaires du Classique, nous avons lancé le Mini Coyote. Nous pensions que la clé du succès résiderait dans la simplicité du fonctionnement : dès qu'il sort du magasin, l'acheteur allume son appareil et est dès lors connecté, sans fournir de RIB ou de chèque barré, et sans besoin d'identification. Une solution plus simple pour le client mais plus complexe à mettre en œuvre du côté de Coyote.

En effet, dès le premier jour à l'usine, il faut que la carte SIM soit active pour réaliser le test. Mais sans déclencher de facturation, puisque l'appareil n'a pas encore de possesseur et peut rester 2 à 3 mois en rayon.

Pourquoi avez-vous obtenu de SFR un service de facturation sur mesure ?

Nous avons conclu ce marché : une fois la carte SIM activée, SFR ne déclenchera la facturation que lors de la première utilisation du client. Autrement dit : laissez-nous quatre ou cinq mois, donnez-nous des cartes SIM activées et ensuite on procédera à un abonnement.

SFR Business Team et 2Scom ont dû adapter leur circuit logistique : pour 2Scom, il s'agissait de gérer les commandes des cartes SIM et de les activer avant leur envoi à notre usine d'assemblage.

Comment fonctionne le service de facturation qui vous est dédié ?

Un système de facturation spécifique au M2M nous a été proposé : il permet de facturer un très grand nombre de cartes SIM sur une même entité. En effet, une carte, c'est une facture ! SFR Business Team a dû revoir son organisation et mettre en place un SI spécifique.

Fin 2008, Coyote s'est ouvert à l'international : le défi était donc de proposer une solution M2M toujours aussi simple, malgré les frontières et les différents opérateurs. Et pouvoir dire à nos clients en France : aujourd'hui Coyote et SFR vous offrent l'Europe, sans changement tarifaire, dans près de 30 pays. Les cartes SIM devaient donc fonctionner de façon transparente dans les pays sélectionnés. Ensuite, l'histoire de Coyote est devenue une véritable success story !

carte sim, géolocalisation, m2m

Partager l'article