BUSINESS ROOM POINTS DE VUE, VÉCUS ET EXPERTISE TÉLECOM ET CLOUD

Partager l'article

Le cloud : un écosystème en pleine transformation

Publié par : Julien Mirenayat

Quel Cloud choisir ? Vers quel prestataire se tourner ? Si le sujet ne paraît pas nouveau, il n’est toujours pas communément compris. Voici une lecture du mouvement en cours parmi les acteurs de ce marché.


À l'heure de la transformation numérique, choisir un hébergement dans le cloud est un sujet complexe pour les entreprises. En effet, les solutions (cloud privé, public ou hybride) et les prestataires (opérateurs, éditeurs, etc) sont désormais variés. Or, ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui achètent la solution qui convient. Pourquoi ? Il leur faut aller vite et dans l'immédiat, or le catalogue de solutions proposé en interne ne suit pas aussi rapidement l’évolution de leurs besoins, voire n’est tout simplement pas connu. Pour vous aider à y voir plus clair, voici une présentation des technologies et des principaux acteurs du marché.

Cloud : Les besoins IT des entreprises

AirBnB fait maintenant partie des plus grands groupes hôteliers. UBER est l’une des plus grandes centrales de réservation de taxis. APPLE dispose d’un des plus grands catalogues d’applications. Et pourtant, ces entreprises ne disposent respectivement ni d’immeubles, ni de licences de taxis, ni de développeurs spécifiques. Avec l’avènement de la transformation numérique, ce sont donc bien les métiers et non les actifs qui font la richesse des entreprises. Et suivant l’adage disant que chaque employé est responsable de sa productivité, les budgets IT ont été déportés de la DSI vers les utilisateurs. Ces derniers n’hésitent plus à mettre en compétition leur IT interne avec toutes les solutions du marché disponible à la demande dans le CLOUD. Les directions informatiques doivent donc se transformer pour répondre à la demande de ses utilisateurs. Dans le cas contraire, elles pourraient être amenées à disparaître pour laisser leur place aux directions administratives et financières. Celles-ci auront alors à charge de gérer des contrats avec des fournisseurs sur l’ensemble des services précédemment construits et exploités par les équipes internes.

Un petit rappel sur les différentes variantes du Cloud

Définition générique du Cloud

Nous dirons de manière générique que le « cloud » correspond à des ressources informatiques (matérielles et/ou logicielles) accessibles depuis un point central et au travers d’un réseau. 


Les déclinaisons

Cette définition ouvre vite la porte à de multiples variantes : alors que le mot « cloud » est utilisé de manière quotidienne, il est pourtant fréquent de ne pas réussir à comprendre son voisin lorsqu’il l’utilise. Et pour cause, comme le montre ce schéma simplifié, il existe de multiples variantes :

  • que les infrastructures soient chez le client ou externalisées chez un tiers, 
  • qu'elles soient dédiées ou mutualisées entre plusieurs clients, 

De ces critères émergent les termes : 

  • Cloud privé 
  • Cloud privé managé
  • Cloud privé hébergé ou cloud privatif
  • Cloud privé virtuel
  • Cloud public

Les acteurs du cloud SFR Business


Et le cloud hybride dans tout ça ? 

Le concept de cloud hybride répond à une réelle demande client. Partant du constat que nulle infrastructure ne répond à tous les besoins, l’idée est de pouvoir s’appuyer de manière dynamique sur toutes les formes de cloud pour répondre aux principaux enjeux du moment : les fonctionnalités, le prix ou la sécurité, à titre d’exemple. Si l’interconnexion des différents clouds était jusqu’à peu un défi de développeurs chevronnés, le sujet reste aujourd’hui compliqué mais les éditeurs logiciels du marché apportent de plus en plus des solutions packagées à modéliser selon l'environnement des entreprises. Celles-ci sont directement exploitables et gagnent régulièrement en richesse. Le dernier point à craquer sera la partie contractuelle en particulier les zones de responsabilités entre les utilisateurs et les prestataires. 

Et pourquoi tant d’acteurs du Cloud sur ce marché ?

Sur un marché en pleine évolution et pas encore mature, nous sommes à la croisée de plusieurs mondes qui cherchent à se repositionner. Ainsi le nombre d’acteurs parlant de « cloud » s’accroit régulièrement. Et ce mouvement est entretenu par la capacité des éditeurs de logiciels à innover en se détachant des contraintes matérielles. Trouver le bon interlocuteur peut ainsi devenir une vraie interrogation pour celui qui cherche une réponse. C'est pourquoi il est primordial de se poser les bonnes questions en amont (besoins, ressources disponibles, contraintes réglementaires, etc)

Les constructeurs et éditeurs :

Initialement les piliers de la performance et de l’innovation des infrastructures IT, ils développaient des produits spécialisés (serveurs, stockage, ERP, …) et les fournissaient à leurs clients. Jusqu’à peu, le marché se partageait entre quelques grands noms comme Dell, HP, EMC, SAP, Microsoft…. Aujourd’hui, les nouveaux acteurs issus du monde logiciel, comme VMware ou Nutanix, tendent à banaliser une bonne partie des solutions traditionnelles et bousculent cet écosystème pour voir émerger des solutions plus convergées intégrant matériel et logiciel. C’est ainsi que nous avons vu des entreprises se rapprocher pour créer des structures tout-en-un, comme les vBlock de VCE et les Flexpod de Netapp par exemple. Mais l’évolution n’est pas que technique. Le paradigme changeant, les éditeurs et constructeurs se doivent de modifier leurs modèles financiers et commerciaux en allant vers des consommations à l’usage et au contact direct des utilisateurs. Ils deviennent des acteurs clés du cloud public. Ainsi EMC propose du stockage à l’usage avec ECS, Microsoft a bâti son cloud Azure, etc.

Les intégrateurs

Complémentaires aux constructeurs et éditeurs, ils étaient bien souvent spécialisés dans certaines technologies. Le marché évoluant, ils ont cherché les relais de croissance en suivant 2 axes : 

  • la diversification du catalogue technologique couvert 
  • et les services managés pour offrir des solutions infogérées avec des infrastructures installées chez le client ou externalisées dans un datacenter tiers. 

Ils sont ainsi devenus des acteurs du « cloud privé » et du « cloud privé managé ». Ces acteurs auront une tendance à pousser à l’achat d’infrastructures plutôt à qu’à la consommation de services hébergés dans le cloud public comme Amazon.

Les opérateurs Télécoms

Outre une position clé entre les utilisateurs et les services dans le cloud apporté par le réseau WAN, leur métier historique s’appuie l’industrialisation du déploiement, de l’exploitation, du support et de la facturation. Ce sont les piliers du cloud et c’est aussi un argument qui soutient la stratégie de développement des opérateurs dans le cloud. Ils peuvent ainsi apporter une promesse d’une vision de bout en bout du service fourni en y intégrant une notion de continuité dans la sécurité.  

Quels bénéfices pour les utilisateurs du Cloud Computing?

Si on regarde l’éventail des alternatives proposées et la vitesse de leurs évolutions, on peut se sentir perdu. À titre d’exemple, Microsoft annonce 600 nouvelles fonctionnalités par an. Et inversement, il n’y a jamais eu autant d’outils pour innover en minimisant les investissements et donc le risque.

Dans l’ensemble, il y a pourtant matière à positiver : la convergence des technologies et leur accessibilité sous forme de services libèrent les utilisateurs de nombreuses contraintes opérationnelles. Restent deux sujets en cœur des attentions : la gouvernance des données et la maîtrise de la sécurité. Si la protection est généralement une priorité lorsque les données sont hébergées en interne, elle doit être renforcée pour les données qui seront externalisées.

Où se positionne SFR Business dans cet écosystème ?

Prenant pour point de départ, l’informatique hébergée chez ses clients, SFR Business a su unir les compétences et savoir-faire complémentaires pour les accompagner dans l’optimisation de l’existant et dans une externalisation par étape et à la carte pour tirer la meilleure partie des alternatives du marché.

Cloud Computing SFR Business

Ces atouts ont été fédérés dans une unique équipe de déploiement et d’exploitation unique pour accompagner de manière fluide et cohérente les utilisateurs dans leurs choix stratégiques.


Le choix du type de cloud, mais également celui du prestataire, doivent donc dépendre des besoins internes à l'entreprise. Nous l'avons vu, chacun d'entre eux présente des avantages. Mais avec l'arrivée de nouveaux acteurs comme SFR Business, vous avez désormais une double garantie : un savoir-faire indéniable sur les différents métiers du cloud (expertise, maîtrise des technologies, innovation, etc) et des ressources opérationnelles (serveurs multiples, réseaux performants, sécurité renforcée, équipes techniques, etc). De quoi héberger vos données, applications et services, en toute confiance !

Cloud computing, Service Cloud, Cloud Hybride

Partager l'article