SFR Business - marque de SFR   Nous contacter Assistance Espace Client

AFFICHER tous les résultats

SFR Business - marque de SFR Me faire rappeler Nous écrire 0 805 70 24 54 Service & appel gratuits

Business Room Points de vue, vécus et expertises Télécoms et Cloud

3 Solutions pour bien dimensionner son WAN

La connaissance fine de ce qui transite sur le réseau, le cloud hybride et une fibre optique en offre professionnelle permettent d’offrir aux utilisateurs et aux directions métiers la meilleure expérience possible sur leurs applications.


en
résumé

Les équipements réseaux modernes filtrent mieux les usages pour donner en priorité la bande passante disponible aux seules applications professionnelles.
Le Cloud Hybride s'impose pour répartir les applications entre plusieurs sites et décongestionner ainsi le trafic des flux de données.

 

Il existe trois solutions pour éviter la congestion des accès réseau d’une entreprise de sorte que les applications ne soient pas ralenties. On peut tout à la fois réguler le trafic en interne, échelonner la répartition géographique des applications et muscler la bande passante vers celles-ci.

Faire la police entre applications Web et Web ludique

Attribuer des priorités de bande passante à tel logiciel, tel appareil ou tel utilisateur est une question technique qui s’est considérablement complexifiée ces derniers temps, car les applications SaaS, tout comme certains services de communication unifiées, transportent leurs données dans des flux de type Web qui pourraient tout autant servir à consulter des pages sur Facebook ou regarder des vidéos sur Netflix. De fait, seuls les équipements récents, ceux qui analysent le trafic du réseau jusque dans la couche applicative et non plus seulement depuis la couche service, sont capables d’effectuer des opérations d’arbitrage aussi pointues que, par exemple, cantonner Facebook à la bande passante laissée par les autres applications, sauf quand il s’agit de commerciaux qui se servent de ce réseau social pour répondre aux clients.

 

Les fournisseurs d’équipement réseau comme Cisco, Ipanema ou Alcatel proposent aujourd’hui des outils qui permettent de réguler le trafic sur le réseau interne pour s’assurer que les applications professionnelles auront toujours la bande passante dont elles ont besoin ou, dit autrement, pour que les utilisateurs n’aient jamais l’impression de travailler avec des logiciels lents. En général, ces équipements réseaux-là partagent leurs paramètres de configuration, ce qui présente l’avantage qu’une règle établie pour le réseau filaire qui équipe les bureaux sera aussi appliquée sur les bornes Wifi auxquels les salariés pourraient se connecter depuis leur tablette.

 

Autre avantage de ces solutions modernes, elles s’accompagnent, souvent en option, de logiciels d’aide à la décision qui corrèlent les différents niveaux de trafics pour inspirer des règles de gestion des flux plus efficaces et même pour repenser l’organisation du travail de manière plus optimale. Elles donnent par ailleurs une photographie très précise du taux de ralentissement subi par chaque application, ce qui permet de discerner en amont une mauvaise expérience utilisateur, avant même qu’un salarié n’ai fait remonter son témoignage à la DSI.

 

Opter pour un cloud hybride

Dans un contexte où de nouveaux flux de données déferlent sur le réseau de l’entreprise (ceux des objets connectés, ceux des applications SaaS, etc.), répartir les applications sur différents sites, avec des accès différents, contribue à décongestionner le trafic global du réseau. La pratique usuelle est de chercher à avoir d’un côté, l’accès vers un opérateur de Cloud privé qui héberge les applications aux données les plus critiques et, de l’autre, l’accès à Internet pour les applications Web d’appoint, en cloud public.

 

Mais en pratique, on trouve de plus en plus des stars de la logithèque SaaS en cloud privé, comme Office 365 de Microsoft, par exemple. A l’inverse, le cloud public a l’exclusivité de quelques applications SaaS qui stockeront forcément des données critiques, comme les coordonnées des clients dans Salesforce ou les documents de travail dans la suite collaborative de Google. Entre les deux, les outils décisionnels de SAP peuvent désormais fonctionner à cheval entre un cloud privé et public, pour continuer l’activité quand les ressources sont saturées d’un côté ou de l’autre, ou encore pour tester des projets d’un côté et en mettre en production de l’autre. Si bien que toute la subtilité de cette construction du réseau en cloud hybride réside à la fois dans la sécurisation de tous les accès à partir d’identifiants utilisateurs communs et dans le choix d’utiliser une même application en cloud privé ou en cloud public selon le contexte.

 

A ce titre, l’opérateur qui régit les connexions WAN de l’entreprise peut apporter un accompagnement utile quant à la manière d’unifier les droits d’accès aux applications quel que soit l’emplacement où elles se trouvent et quant à la juste répartition des usages entre cloud privé et public, voire datacenter interne, pour une circulation la plus optimale possible des flux.

 

 

Tirer partie des services de la fibre professionnelle

Outre assurer un haut débit, basculer ses accès WAN sur de la fibre professionnelle permet de bénéficier de services qui garantissent la continuité et la fluidité des flux réseau entre le siège de l’entreprise, l’opérateur qui donne accès aux services en cloud public et, éventuellement, le ou les hébergeurs locaux des applications en cloud privés. Parmi ces services, la Garantie de Temps de Rétablissement (GTR) est un engagement contractuel sur la remise en route du trafic - typiquement en moins d’une poignée d’heures - suite à un incident réseau. Elle s’accompagne éventuellement d’un système de monitoring qui détecte automatiquement les pannes et évite à l’entreprise d’appeler le support technique de l’opérateur pour débuter la réparation. Ce type d’offres s’accompagne aussi des mêmes outils de monitoring des flux applicatifs et d’aide à la décision cités plus haut pour le trafic interne, mais cette fois-ci en aval de la passerelle WAN. Il est d’ailleurs possible de substituer cette option à celle proposée par les équipementiers du LAN.

 

Enfin, l’offre de fibre professionnelle comprend nativement l’adressage IPv6, ce qui peut être déterminant dans certains systèmes de communications unifiées, comme ceux de Cisco qui en tirent partie pour le transfert de numéros d’un site à l’autre. Il est à noter que le déploiement du réseau fibre professionnel est bien plus avancé en France que celui de la fibre grand public, de sorte qu’il est envisageable de passer par une connexion fibre spécialisée pour relier directement le siège d’une entreprise à un datacenter privé externe.

vpn ip, monitoring réseau, cloud computing