SFR Business - marque de SFR

NOUS CONTACTERASSISTANCEESPACE CLIENT

 MENU

    Me faire rappeler Nous écrire 0 805 70 24 54

    Service &
    appel gratuits

    BUSINESS ROOM POINTS DE VUES, VÉCUS ET EXPERTISES TÉLÉCOMS ET CLOUD

    Les nouvelles tendances du cloud computing

    Pour certains d’entre nous, le cloud computing est une manière normale de collaborer. On se connecte de n’importe où avec n’importe quel terminal et nous avons accès à toutes les informations nécessaires pour travailler. Une habitude tellement ancrée dans notre quotidien qu’on a du mal à réaliser la manière dont cette technologie a transformé nos méthodes et processus internes. Or, si le cloud est désormais bien installé dans la plupart des entreprises, c’est un secteur qui reste en constante évolution. Entre l’évolution du mode “as a service”, les approches sur mesure et les questions de sécurité, retour sur 3 tendances du cloud computing.


    Le *aaS continue de croître 

    Pour l’année 2018, le cabinet IDC estime que les services de cloud computing représentent, en moyenne, la moitié des dépenses informatiques globales des entreprises. En rentrant un peu plus dans le détail, ce taux passera même à 60% pour l’infrastructure spécifiquement, et jusqu’à 70% pour les services et logiciels d’ici 2020.

    L’adoption du cloud computing est croissante partout dans le monde (+23% en 2018 par rapport en 2017 toujours selon IDC). Il faut dire que ses avantages sont nombreux : mobilité, efficacité, rationalité dans la gestion des coûts, collaboration simplifiée et connectivité garantie. Un commercial en Bretagne aura les mêmes accès depuis sa tablette que le responsable marketing au siège de Lyon ou que son site de production en Allemagne.

    Mais ce n’est pas tout. Le cloud invente également de nouvelles manières de l’utiliser. Si le SaaS (Service as a platform) est désormais bien connu, de nouveaux acronymes pour de nouveaux usages font leur apparition. On parle désormais du PaaS (Plateforme), du FaaS (fonction), du IaaS (Infrastructure) et de l’IPaaS (integration platform).

    - Le SaaS représente toujours l’utilisation prédominante du cloud. Un usage qui prévaut dans les usages comme la gestion de projets, les CRM, les solutions de bureautique, de présentation, de stockage de fichiers, de gestion documentaire ou les logiciels financiers et comptables, entre autres exemples.

    - Le PaaS est l’un des usages du cloud promis à la plus forte croissance selon KPMG. Un service qui consiste à fournir aux développeurs et programmeurs une interface et un espace dédiés pour concevoir, tester et améliorer des applications, sans avoir à construire et à maintenir une infrastructure physique.

    - Le IaaS est la virtualisation des équipements informatiques. Toutes les composantes physiques (serveurs, baies de stockage, sauvegarde, mémoire, etc.) sont externalisées au sein d’un data center auquel on accède par une connexion internet. Un exemple concret : depuis un simple ordinateur de bureau d’entrée de gamme, il est possible d’accéder à un ordinateur professionnel à distance, pour travailler sur des tâches nécessitant une puissance de calcul très importante (graphisme, 3D, montage vidéo 4K, réalité virtuelle, etc.), avec une infrastructure toujours évolutive. Mais on peut encore aller plus loin. Dans le cas d’un cloud privé hébergé on peut également accéder aux ressources par un accès dédié MPLS. Ce type de cloud répond à des besoins de sécurité renforcés, de flexibilité et de scalabilité.

    - L’IPaaS est un système d’intégration virtuelle permettant de faire communiquer des logiciels ou des systèmes entre eux. Un intermédiaire indispensable dans la gestion des données afin de faciliter l'interopérabilité des informations. C’est également un outil très utilisé dans l’automatisation marketing pour créer des scénarios de vente en lien avec une approche inbound.


    livre blanc a t
    SECURITE DANS LE CLOUD : Où en sont les entreprises ?

    Le cloud sur mesure

    Face à la multiplicité des usages, le cloud s’adapte et se diversifie. Il existe désormais un grand nombre de solutions selon les besoins et les attentes des entreprises. Le cloud devient sur mesure avec des solutions cloud simples, cloud to cloud et cloud to on-premise, sans compter le développement de l’edge computing qui requiert moins de bande passante pour plus de rapidité de traitement et une organisation décentralisée. L’hybridation, le multicloud et plus globalement l’interconnexion de plusieurs clouds dans un seul système d’information permet d’optimiser le travail de la DSI afin de répondre aux enjeux des entreprises avec une approche sur mesure.


    Diversifier sa stratégie de cloud peut être pertinent pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Certaines entreprises préfèreront ainsi utiliser un cloud privé pour les informations fonctionnelles et garder un serveur sur place dans un local sécurisé et refroidi pour des informations confidentielles ou sensibles. D’autres pourront utiliser un cloud public pour le quotidien et une solution privée pour réduire les coûts de migration. Grâce aux solutions à la carte, chaque DSI peut ainsi choisir le forfait qui lui correspond le mieux dans un cadre sécurisé avec un bon équilibre coût/bénéfice.

    La sécurité au cœur du nuage

    Loin des yeux, loin du cœur. Cela pourrait être ce qui pousse certaines DSI à se méfier du cloud en dépit des innombrables avantages qu’il procure. Et cette démarche est tout à fait compréhensible. À partir du moment où les données et informations importantes ne sont pas physiquement sur place, dans un environnement contrôlé, il est légitime de s’interroger sur la manière dont celles-ci sont protégées. D’autant plus que la cybersécurité fait désormais partie des risques que les professionnels doivent gérer. Double authentification, identification biométrique, gestion des terminaux mobiles par MDM (Mobile Device Management), détection automatisée des anomalies par l’intelligence artificielle… la question de la sécurité dans le cloud est cruciale et les experts de la sécurité font évoluer leurs méthodes pour y faire face. 

    Entre conformité européenne (RGPD) et enjeux majeurs liés aux risques numériques, la question de la sécurité dans le cloud est une tendance lourde qui pousse les professionnels de la transformation digitale à proposer des services plus personnalisés et toujours mieux protégés.


    Basculer ses activités dans le cloud peut être une démarche complexe pour une entreprise aux ressources internes limitées. Au-delà du service en ligne, ce sont avant tout des procédures internes qu’il faut redéfinir, des salariés à former et des nouvelles technologies à aborder. Autant de défis rencontrés par toutes les entreprises dans le cadre de leur transformation digitale qui débouchent pourtant sur des gains d’efficacité et de performance

    Un investissement sur l’avenir à ne pas sous-estimer !


    Cloud, Hybridation, Multicloud, IasS, PasS, FasS, SasS, IPasS