SFR Business - marque de SFR
Cloud et Hébergement

Migration vers le Cloud : quelle stratégie adopter ?

La migration vers le Cloud, à ne pas confondre avec la virtualisation, est un chantier majeur de la transformation digitale des entreprises. Son déploiement doit être mûrement réfléchi avant d’être amorcé.

Différentes approches sont possibles, chacune ayant des considérations distinctes en termes de budget, de rapidité ou encore de simplicité.

Pour vous aider à choisir celle qui sera la mieux adaptée à votre projet de migration, il est important de connaître les éléments à prendre en compte pour la mettre en œuvre, ainsi que les 6 stratégies différentes communément utilisées pour migrer vers le Cloud.

24/02/2022 min de lecture
smart building

Les enjeux d’une migration vers le Cloud

Réduction des coûts, flexibilité des applications métiers, solutions adaptées au travail hybride… Les avantages du Cloud sont nombreux, cela ne fait plus aucun doute pour vous. Reste à savoir comment réussir votre projet de migration.

Pour commencer, définir clairement les objectifs de votre projet est essentiel. La priorité est-elle de réduire les coûts relatifs au stockage des données ? De gagner en flexibilité pour adopter une organisation hybride du travail et permettre aux collaborateurs de travailler depuis n’importe quel lieu et n’importe quel terminal ? Ou encore d’accroître la performance des applications ? La définition de vos objectifs sera déterminante pour réussir votre projet de migration.

Second enjeu : déterminer le périmètre des applications et des données à migrer dans le Cloud. Cette cartographie permettra d’évaluer la complexité du projet, et de calculer les coûts de serveur à prévoir.

Pour orienter le SI de votre entreprise vers un modèle “as a service”, plusieurs choix technologiques s’offrent à vous. Une technologie IaaS (Infrastructure as a Service) permet souvent d’effectuer rapidement votre transition vers le Cloud tout en contrôlant vos coûts.

En revanche, le choix d’une technologie PaaS (Platform-as-a-service) complexifie la migration mais génère davantage de rendement à long terme, avec une réduction des coûts d’exploitation et une flexibilité technique accrue.

La sécurité est un autre aspect important de votre migration. Il s’agit de ne pas perdre ou endommager les ensembles de données à migrer. Il sera donc vital de prévoir des sauvegardes et de former les collaborateurs pour éviter toute erreur humaine.

Selon leur complexité, certains projets de migrations peuvent demander aux entreprises de prévoir des renforts en ressources humaines.
Il convient donc d’anticiper les éventuels recrutements à effectuer.

Enfin, il est essentiel de budgétiser le projet de migration dans sa globalité : tarifs des prestataires vous accompagnant dans votre projet, coûts de stockage, des applications, des renforts RH etc. pour être certain de sa viabilité.

À lire aussi

Les nouvelles tendances du Cloud Computing

Les 6 stratégies principales de migration vers le Cloud

Le réhébergement (rehosting) :

Cette approche est la plus simple et la plus rapide pour mener à bien sa migration dans le Cloud. Elle consiste à déplacer les données et les applications depuis un serveur dans le Cloud, sans apporter de modifications majeures. La migration peut donc être en grande partie automatisée, afin de réduire considérablement son coût et de générer rapidement un retour sur investissement (ROI). Attention toutefois : cette stratégie ne prévoit pas de tirer parti des fonctionnalités avancées offertes par le Cloud.

Le changement de plate-forme (replatforming) :

Cette stratégie est similaire à celle du réhébergement, mais ajoute quelques modifications ayant pour but de tirer profit de certaines fonctionnalités du Cloud sans pour autant repenser toute l’architecture des applications. Cette approche intermédiaire cherche donc à trouver le meilleur compromis entre la performance, le coût, et la rapidité de l'exécution de la migration.

Le redéveloppment (refactoring) :

Cette approche consiste à opérer une refonte de l'architecture des applications. Le but est clair : bénéficier de toutes les opportunités et fonctionnalités offertes par le Cloud. Il s’agit de la stratégie la plus onéreuse, mais également de celle qui offre le plus de souplesse et de performance. Elle est également très pérenne, permettant une évolutivité automatique du Cloud.

Le rachat (repurchasing) :

Cette stratégie a pour but de migrer les applications de l’entreprise dans des plateformes SaaS. L’entreprise peut par exemple déplacer son CRM vers Salesforce. Cette approche économique nécessite toutefois de former les collaborateurs aux plateformes SaaS en question.

Le retrait (retire) :

Le retrait consiste à identifier les applications et les données inutiles afin de ne pas les migrer dans le Cloud. Cette approche du retrait désactive tous les éléments obsolètes et les exclut de la migration… ce qui permet aussi de réaliser des économies.

La conservation (retaining) :

Pas question de migrer vers le Cloud à tout prix : parfois, lors de l’étude de faisabilité d’un projet de migration, celui-ci peut être remis en cause. Réticences internes, manque de budget, objectifs trop peu clairs… certaines applications ou la totalité d’entre elles peuvent continuer à être hébergées localement. L’entreprise peut alors prendre le temps nécessaire pour réunir toutes les conditions favorables à une migration dans le Cloud

Il existe différentes stratégies pour migrer vos données et vos applications dans le Cloud, chacune répondant à des objectifs et à un budget différent.

Face à ces 6 approches, il convient de mener une réflexion de fond et une étude faisabilité qui vous permettront de choisir celle qui sera la plus adaptée pour votre entreprise.

Hébergement et Cloud

EXTERNALISEZ VOTRE SYSTÈME D'INFORMATION Découvrez le Cloud Computing

Recevez le meilleur de l’actualité

s'abonner