SFR Business - marque de SFR   Nous contacter Assistance Espace Client

AFFICHER tous les résultats

SFR Business - marque de SFR Me faire rappeler Nous écrire 0 805 70 24 54 Service & appel gratuits

BUSINESS ROOM POINTS DE VUE, VÉCUS ET EXPERTISE TÉLECOM ET CLOUD

Réalité virtuelle et réalité augmentée : réinventez votre organisation avec des technologies innovantes

Réalité virtuelle, réalité augmentée et réalité mixte : trois technologies différentes qui sont au cœur de toutes les préoccupations. Encore peu performantes et anecdotiques il y a quelques années, les techniques de réalité digitale ont bénéficié de l’évolution rapide de la technologie. L’arrivée de réseaux mobiles rapides 4G et bientôt 5G, l’accessibilité du cloud et le développement de supports mobiles puissants les rendent aujourd’hui utilisables par les entreprises. Pendant que Google développe Daydream VR, Apple propose la plateforme de réalité augmentée ArKit et Microsoft révolutionne la réalité mixte avec son casque HoloLens. Enfin, pour Facebook, la réalité virtuelle serait même le futur du lieu de travail.



Derrière la notion de réalité digitale se cachent trois grandes technologies actuellement sur le marché 

La réalité augmentée : le principe consiste à utiliser le monde réel pour y afficher des informations via un terminal connecté (smartphone ou tablette, lunettes, casque). La réalité perçue est dite « augmentée ». Deux exemples célèbres sont le jeu mobile Pokémon Go, utilisant la géolocalisation, et la très populaire application Snapchat.

La réalité virtuelle : une technologie immersive utilisant un casque connecté qui projette l’utilisateur dans une simulation virtuelle modélisée en 3D.

La réalité mixte : c’est une technologie hybride qui utilise les avantages des deux technologies précédentes. Un casque permet de fusionner la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour simuler de véritables univers alternatifs inspirés du réel. On doit à Microsoft l’arrivée sur le marché de cette technologie, grâce à ses lunettes Hololens.

Les usages marketing de la réalité digitale : pour visualiser avant d’acheter

Sur le web, malgré tous les efforts des marques, il est encore difficile de visualiser réellement un produit que l’on souhaite acheter. Et c’est justement ce chaînon manquant que la réalité digitale peut combler. Ces dernières années, certaines marques ont astucieusement tenté d’intégrer ces nouveaux outils. C’est par exemple le cas d’Adidas qui a recours à cette technologie pour vendre ses baskets en édition limitée. IKEA propose à ses clients d’utiliser la réalité augmentée pour intégrer les meubles de son catalogue en ligne dans leur environnement. L’application du géant suédois scanne la pièce dans laquelle vous vous trouvez, les produits choisis viennent alors s’intégrer sur l’écran de votre smartphone ou de votre tablette. La 3D offre même la possibilité de se déplacer tout autour pour voir le rendu global ou les détails du produit (luminaires, tables, chaises, décoration, etc.). Si l’expérience est concluante, l’application vous emmène ensuite directement sur le site marchand pour passer votre commande. Redoutablement efficace !


A LIRE AUSSI
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Une nouvelle révolution pour les entreprises ?

La réalité virtuelle dans l’immobilier

Pour les professionnels de l’immobilier, la réalité virtuelle est un nouveau paradigme. À partir d’une caméra capable de filmer à 360 degrés, il est désormais possible de réaliser un film interactif et immersif pour visiter des maisons, des appartements et des bureaux. par exemple, la caméra Matterport 3D Pro permet de scanner un lieu en 3D. Les scans sont ensuite envoyés sur un cloud et les données sont traitées par de puissants algorithmes. Enfin, des applications comme Core VR (disponible sur Google Cardboard et Samsung Gear VR) permettent de transformer automatiquement ces scans en espaces 3D adaptés aux visites virtuelles. Du point de vue de l’utilisateur, l’expérience est saisissante. Doté d’un casque de réalité virtuelle, il lui suffit de se déplacer dans le bien immobilier comme s’il y était. Une vraie valeur ajoutée pour les agences immobilières sur un marché très concurrentiel. 

La réalité virtuelle et le tourisme

Cette façon de procéder est également transposable à d’autres secteurs. Dans le monde du tourisme, la réalité virtuelle et la réalité augmentée représentent des leviers commerciaux très importants pour tous les acteurs du secteur : agences, voyagistes, compagnies aériennes..etc. Les clients peuvent ainsi visionner une chambre d’hôtel, choisir un restaurant ou une place d’avion directement depuis chez eux avec un casque de réalité virtuelle

Les usages industriels de la réalité digitale : pour optimiser les flux de travail

Bien que les usages de la réalité digitale soient principalement connus pour les applications ludiques, de nombreux secteurs d’activité professionnels se préparent à son arrivée. En 2015, le cabinet d’études de marché Digi-Capital prévoyait déjà que la valeur des technologies RA/RV serait de 150 milliards de dollars en 2020, avec 120 milliards pour la réalité augmentée. Le monde industriel représente ainsi un secteur à fort potentiel pour ces technologies.

Les bénéfices de la réalité augmentée dans l’industrie

Dans l’industrie, le recours à ces technologies peut avoir pour objectif de réaliser des actions de manière plus rapide et plus efficace. Le monde industriel est en effet constitué de procédures complexes, d’opérations de maintenance et d’étapes de contrôle qui font le quotidien des ingénieurs et des techniciens. Lire des manuels d’utilisation de machines, écrire des comptes-rendus techniques, ces tâches sont fastidieuses et mobilisent du temps que la réalité augmentée peut contribuer à alléger fortement.

Des lunettes connectées pour remplacer les manuels d’instruction

Le secteur qui semble avoir déjà adopté la réalité digitale est l’aéronautique. En mars 2017, la société australienne TAE aerospace a reçu le prix de l’innovation de l’Aerospace Australia Civil Industry pour avoir conçu un système de réalité augmentée (audio et visuelle) permettant aux techniciens de réaliser la maintenance des moteurs d’avions sur site. Japan Airlines s’est lui aussi tourné vers ces technologies pour ses opérations de maintenance, mais en utilisant le casque de réalité mixte Hololens de Microsoft. Mais ce n’est pas tout. Le Japon utilise aussi le casque Hololens pour la formation des techniciens. A la place d’utiliser des images de cockpits et d’instruments, les mécaniciens peuvent se déplacer autour de cockpits virtuels et apprendre à travailler dessus. General Aviation fournit également des lunettes connectées à ses techniciens pour qu’ils puissent consulter les instructions sans interrompre leur travail. Une démonstration faite sur un moteur d’avion montre d’ailleurs un gain de productivité de l’ordre de 15 % grâce à la réalité augmentée. Toutes les informations et les instructions sont affichées étape après étape sur les lunettes portées par les opérateurs.

La réalité mixte au service de la formation 

Un exemple avec Renault Trucks qui expérimente avec ses opérateurs des casques de réalité mixte. Ces derniers ajoutent des objets de synthèse dans l’environnement réel, sous la forme d’hologrammes, avec lesquels l’utilisateur peut interagir. L’opérateur recevra dans son champ de vision des instructions d’aide à la décision, qui le guideront dans les opérations de contrôle les plus complexes en lieu et place des instructions papier.  


Les prérequis à connaître avant de se lancer dans la réalité digitale

Les entreprises qui développent des applications de réalité digitale travaillent généralement avec des agences dont c’est l’expertise. Toute l’infrastructure doit en revanche être parfaitement taillée pour faire fonctionner ces applicatifs en milieu professionnel. Pour savoir si vos infrastructures sont adaptées, nous vous conseillons donc de contacter des professionnels.

Une connexion internet adaptée

Pour fonctionner correctement, les casques de réalité virtuelle ont besoin d’une connexion rapide, présentant une bonne capacité et une faible latence. Promis pour 2020, le développement de la 5G rendra possible la fabrication de casques de réalité virtuelle 100 % autonomes (sans PC). D’une manière générale, les nouveaux usages de la 5 G préfigurent une révolution numérique : IOT, véhicules intelligents, infrastructures connectées.

Certains casques actuels fonctionnent en Wifi, mais les prochaines années verront apparaître de nouvelles normes plus rapides et plus performantes, avec des bandes de fréquence plus étendues. Par exemple, la norme WiGig d’Intel exploite la bande de fréquence des 60 GHz, pour une puissance d’émission 16 fois plus faible, ce qui réduit la portée à 10 mètres, mais augmente considérablement le débit jusqu’à 4,6 Gbit/s par porteuse.

Le passage à la fibre optique peut s’avérer être une bonne idée si vous souhaitez investir dans la réalité digitale. Le groupe Passion Automobiles, une société implantée à Sausheim près de Mulhouse a fait ce choix. Elle est ainsi passée à la fibre SFR 1 Go sur son site central pour bénéficier de la présentation de ses véhicules en réalité virtuelle.


Expérimenter la réalité digitale est donc une démarche innovante, dans un univers connecté, concurrentiel et hyper mutagène. C’est un moyen de se démarquer de la concurrence en proposant une offre nouvelle tout en apportant à ses employés de nouveaux outils de travail révolutionnaires. Toutefois, c’est un projet qui ne peut se faire sans une vision holistique, car les impacts sont globaux : solutions télécoms, services ICT adaptés et accompagnement lié à la transformation numérique des acteurs impliqués.

réalité digitale, réalité augmentée, réalité virtuelle, réalité mixte, 3D