Oocity, une technologie innovante pour sourds et malentendants

Gwenaëlle Brochoire est co-fondatrice et présidente d'Oocity, une entreprise vouée à simplifier la vie en ville des personnes sourdes et malentendantes. Une initiative sélectionnée pour le programme SFR Jeunes Talents Entrepreneurs Sociaux. Le numérique, et notamment la vidéo mobile, peuvent jouer un rôle important dans cette simplification du quotidien...


À quels besoins correspond Oocity ?

Quelques chiffres permettent de définir la population, ou le marché, auquel nous nous adressons. Il y a en France près de 1,5 millions de déficients auditifs moyens à sévères, et près de 350 000 personnes sont déficients auditifs profonds. Dans cette population, on compte entre 400 000 et 900 000 sourds signants, c'est-à-dire locuteurs d'une langue des signes en première ou seconde langue : française (LSF) ou étrangère.

Cette vaste fourchette donne une idée du manque de précision, et donc d'organisation, auxquels il faut faire face en France aujourd'hui. Les conséquences individuelles et sociales en sont dramatiques : près de 50 % des sourds sont à la recherche d'un emploi, et près de 80 % des sourds de naissance souffrent d'un illettrisme plus ou moins prononcé.

Par rapport à ces besoins, quelle est votre vision entrepreneuriale ?

Nous nous sommes lancés en juillet 2013, avec l'idée que la vidéo numérique constituait une solution d'accessibilité très prometteuse : Oocity. Elle permet d'inclure des sous-titres et de filmer un présentateur qui s'exprime en Langue des Signes Française. Ces vidéos explicatives peuvent être mises à disposition sur des sites web, ou par l'intermédiaire d'applications pour téléphones mobiles et tablettes.

Prenons l'exemple d'une personne sourde ayant une capacité réduite à la lecture ou préférant la langue des signes pour confort de lecture et de réception : si elle se connecte sur un site de réservation, elle va souvent finir par renoncer... mais si les principales étapes sont expliquées par des séquences vidéos en LSF, elle aura de grandes chances d'y parvenir, en toute autonomie.

Mes 3 associés et moi-même sommes persuadés que la vidéo numérique, Internet et les téléphones mobiles sont capables d'améliorer la vie quotidienne de milliers de personnes. D'où l'idée d'une série de services, que l'on peut résumer à un city-guide, c'est-à-dire à un service qui permet aux sourds de mieux vivre dans leur ville, ou de mieux profiter d'une ville où ils voyagent. Cela peut sembler simple mais il s'agit en réalité d'un très vaste projet ! Pour réaliser le projet Oocity, notre équipe se résume aujourd'hui à 3 personnes et je suis la seule à temps plein. Nous sommes donc à la recherche de talents, de financements et de partenaires...

Quels services sont ou seront disponibles à court terme ?

Dès l'été ou l'automne 2014, nous espérons proposer Oocare, une application sur téléphone mobile. Elle permettra de simplifier le "parcours santé" à Paris et en Ile de France. Cette application gratuite est développée avec notre partenaire technologique Object'ive.

Par ailleurs, pour nous assurer des revenus, nous réalisons à la demande des prestations de traduction, tournage et montage vidéo, ainsi que des conceptions ou des mises en accessibilité de sites Internet.

Indépendamment de nos initiatives ou produits, nous avons aussi entrepris de faire un travail de fédérateur et de facilitateur. En effet, l'écosystème qui s'est développé autour de la thématique de la surdité - associations, entreprises, réseaux d'entraides... - profite peu de l'immense potentiel du numérique : diffusion de l'information, mise à disposition de supports de communication, nouvelles opportunités d'émancipation... Nous pensons que des synergies peuvent s'établir, grâce aux outils numériques et au dialogue direct que nous engageons avec ces acteurs.

Sur quels développements futurs travaillez-vous ?

Nous avons 2 développements en cours, pour lesquels il nous est encore difficile d'avancer des dates de sortie... d'autant que nous ne voulons pas décevoir ceux qui espèrent depuis longtemps la création de tels services ! Ces 2 services seront intégralement gratuits pour les utilisateurs. Leur succès repose sur des partenariats commerciaux et techniques que nous sommes en train de monter progressivement :

  • Oocity.tv : ce site Internet, optimisé pour les mobiles, a vocation à devenir le city-guide de nombreuses villes françaises, en commencant par de Paris, pour commencer !
  • Oopages.tv : cet annuaire Internet, optimisé pour les mobiles, va permettre de recenser les personnes et les services qui proposent la LSF comme langue d'accueil : commerçants, artisans, interprètes, associations, etc.

Qu'est-ce que le programme Jeunes Talents Entrepreneurs Sociaux SFR vous apporte ?

Cette reconnaissance est bien sûr un grand encouragement pour le projet Oocity et notre équipe. Il va sans doute conforter certains acteurs - associations ou partenariat - avec qui nous sommes en partenariat ou sur le point de l'être.

Nous bénéficions aussi, avec ce Programme, d'un hébergement à La Ruche, l'un des incubateurs parisiens de l'économie sociale et solidaire. Ce qui nous place au contact de jeunes entrepreneurs avec qui nous pouvons échanger.Enfin, nous avons eu la possibilité d'être conseillés par des grands spécialistes de l'économie sociale et solidaire, tels que Bruno Humbert fondateur d'Equitel et président de La Ruche, Maylis Portmann chargée du programme Impact Ashoka ou Louise Swistek chef de projet investissement au Comptoir de l'Innovation.

Tous ces conseils et encouragements nous donnent une meilleure efficacité et une plus grande confiance, face à une tâche plutôt immense !

Vidéo, Service Client, Innovation

Partager l'article