SFR Business - marque de SFR   Nous contacter Assistance Espace Client

AFFICHER tous les résultats

SFR Business - marque de SFR Me faire rappeler Nous écrire 0 805 70 24 54 Service & appel gratuits

BUSINESS ROOM POINTS DE VUE, VÉCUS ET EXPERTISE TÉLECOM ET CLOUD

Très Haut Débit : du business en plus, mais des risques à anticiper

Le Très Haut Débit séduit de nombreuses petites et moyennes entreprises. Elles en espèrent des processus internes optimisés, le développement des collaborations à distance avec leur écosystème, et la croissance de leur chiffre d’affaires. Mais attention, les nouveaux usages qui en découlent sont porteurs de risques : intrusions, virus, ou encore vols de données. Des solutions existent pour s’en protéger, en toute simplicité. 



Le décollage numérique des TPE et PME passe par le Très Haut Débit

Depuis plusieurs années, la mobilisation des autorités de l’État, et celle des grands opérateurs téléphoniques, a permis aux PME de rattraper en partie le retard pris dans leur transformation numérique, en particulier par rapport à leurs homologues européens. Les efforts des opérateurs, de l’État et des collectivités, ont porté sur la couverture géographique, notamment dans les zones moins urbanisées où de nombreuses TPE ont leurs sièges. À horizon 2022, le Plan France THD prévoit d’ailleurs une couverture à 100% du territoire national en technologie fibre, réseaux câblés, ou encore VDSL2. Les opérateurs ont également conçu des offres d’abonnement dédiées aux plus petites entreprises, qui peuvent désormais accéder à la fibre pour quelques dizaines d’euros par mois.

Très Haut Débit : de nombreuses opportunités économiques

L’accès des TPE et PME au THD leur ouvre de nombreuses perspectives de développement :

  • Communications plus rapides à distance entre collaborateurs, et échanges de fichiers volumineux facilités.
  • Dématérialisation et rationalisation des processus internes, par exemple autour d’un site de e-commerce et d’une gestion logistique.
  • Accès plus fluide à leurs partenaires et à leurs clients sur les marchés internationaux, alors que près des ¾ d’entre elles sont déjà présentes, au moins via une représentation commerciale à l’export.

Des risques nouveaux apparaissent néanmoins avec le Très Haut Débit

Les côtés séduisants du Très Haut Débit ne doivent pas faire oublier l’émergence de nouveaux risques, liés à la performance et à la disponibilité de moyens de communication plus puissants. Il existe heureusement des parades à chacune de ces menaces : Débits élevés : risque d’usages non professionnels élevés. La disponibilité du Très Haut Débit incite les utilisateurs à surfer plus souvent, y compris dans le cadre de démarches personnelles. Au-delà de la perte de productivité, les visites sur des sites de streaming, de jeux ou autres, peuvent entraîner des téléchargements illégaux, l’introduction de virus d’intensités diverses, et d’add-on publicitaires capables de collecter des données sur les postes de travail.L’abus de ces usages personnels peut également gêner les usages professionnels du réseau, qui n’ont plus accès qu’à des débits limités.La solution consiste à se doter d’un firewall (pour la protection contre les intrusions) et d’un outil de filtrage d’URL (UTM, pour Unified Threat Management) permettant d’interdire ou de limiter – selon des plages horaires, ou en fonction de volumes de consommation par exemple – les accès à certains sites Internet.

Travail à distance : attention au contenu sensible dans les échanges via le Très Haut Débit

Le THD facilite le développement du télétravail, un confort plébiscité par les collaborateurs des entreprises, et, plus généralement, du nomadisme, par exemple pour un commercial en clientèle souhaitant consulter l’état d’un stock ou l’avancement d’une commande.Les échanges de documents, toujours plus nombreux et plus volumineux, doivent être sécurisés lorsqu’il s’agit de données à caractère sensible (coordonnées clients, devis, plan d’ouvrage, etc.). 

Des communications par tunnel VPN pour nomade apportent une réponse adaptée, en cryptant toutes les communications et qui peuvent être renforcées par une solution d’identification forte lors de chaque connexion pour se protéger des pertes ou vols d’identifiants.


A LIRE AUSSI
L’ACCESSIBILITÉ ET LA SÉCURITÉ DE LEURS DONNÉES, UN ENJEU POUR LE DYNAMISME DES PME

Applications dans le Cloud : rationaliser les usages

Avec le Très Haut Débit,l’utilisation d’applications du Cloud, très populaires auprès des salariés, se développe rapidement. Par exemple, des solutions de partage de documents, comme Google Docs, ou de transferts de fichiers volumineux, comme Dropbox. Dans leurs versions gratuites, ces applications présentent des risques sur le plan de sécurité : faible protection des accès, communications non cryptées, etc. Acquérir les versions professionnelles – et payantes - de ces applications permet déjà de rehausser le niveau de protection (container de données cryptées), encore faut il que les utilisateurs de l’entreprise se mettent à bien utiliser ces versions.

Il existe sinon des solutions appelées CASB (pour Cloud Access Security Broker) proposant une autre approche de sécurisation des applications du Cloud public : il intercepte et crée une surcouche à l’ensemble des applications présentes dans le Cloud, ce qui permet de paramétrer ou d’interdire certaines actions que l’application ne gère pas forcement nativement. C’est l’arme ultime anti « shadow IT ».

Plus généralement, l’entreprise aura intérêt à référencer – donc à autoriser – certaines applications, et à en interdire d’autres. Enfin, grâce au Très Haut Débit désormais disponible en débit symétrique, une application dans le Cloud peut très bien fonctionner à distance (par exemple, une suite bureautique) en accédant à des données restées sur le poste de travail de l’utilisateur en entreprise (et donc en sécurité). 

Conclusion :

Même si les solutions techniques existent pour se protéger, les petites entreprises manquent souvent de l’expertise nécessaire pour les mettre en œuvre et, de ce fait, les négligent. Cette erreur peut être lourde de conséquences : près des trois quarts des attaques de virus concernent des TPE et des PME selon l’éditeur spécialisé en solutions de sécurité Symantec.C’est pourquoi les opérateurs des réseaux de communication proposent aujourd’hui des packages de service « sécurité », installés sur des plateformes administrées par des experts du domaine. L’entreprise cliente bénéficie ainsi, pour un loyer modique et adaptable en permanence à la taille de son parc et à ses besoins de sécurité, d’une protection très efficace, avec des mises à niveau permanentes, ce qui s’avère particulièrement important face à l’émergence rapide de nouveaux virus et risques. De quoi profiter, en toute sérénité, des apports du Très Haut Débit en se libérant de la contrainte sécurité.

Xavier Poinsignon, expert sécurité SFR Business


Très Haut Débit, THD, Cloud, sécurité, fibre, opérateurs téléphoniques, télétravail