SFR Business - marque de SFR   Nous contacter Assistance Espace Client

AFFICHER tous les résultats

SFR Business - marque de SFR Me faire rappeler Nous écrire 0 805 70 24 54 Service & appel gratuits

BUSINESS ROOM POINTS DE VUE, VÉCUS ET EXPERTISE TÉLECOM ET CLOUD

Un réseau évolutif pour une gestion optimale des multiples applications

La croissance exponentielle de l'environnement applicatif bouscule l'architecture des systèmes d'exploitation. Cette explosion des données et des accès impacte fortement les réseaux des entreprises, ainsi que leur gestion. Explications d'Olivier Mercier, Sales Specialist Cloud Intelligent Network chez Cisco.


Avec le développement du cloud, on assiste à une restructuration des systèmes d'information. Les entreprises envisagent-elles aujourd'hui leurs réseaux de façon différente ?

En effet. Les réseaux ne peuvent plus s'affranchir de phénomènes exogènes qui influencent leurs comportements. Ils doivent désormais s'inscrire dans une dynamique d'interaction avec l'environnement applicatif des utilisateurs et des entreprises.

Tout d'abord, avec l'avènement du BYOD (Bring Your Own Device), qui est lié à l'usage intensif des tablettes et smartphones par les employés sur les réseaux des entreprises, les applications empruntant les réseaux sont de plus en plus variées. Et nous n'en sommes qu'au début, car ce phénomène devrait s'accentuer dans les prochaines années. Nous observons également qu'un nombre croissant d'entreprises laissent leurs collaborateurs choisir le type de leur terminal PC.

À l'autre extrémité du réseau, l'apparition de différents environnements Cloud (privés, publics, hybrides) dématérialise l'architecture des systèmes d'informations traditionnels. Cette nouvelle puissance de computing désormais accessible aux entreprises refond les usages traditionnels qu'elles pouvaient faire de leurs réseaux. En effet, les applications ne sont plus localement accessibles, elles sont hébergées à des endroits différents en fonction des besoins requis. Elles sont désormais sur un datacenter d'entreprise, chez un Cloud provider ou bien encore sur internet.

Des terminaux variés, des applications utilisant toutes les mêmes protocoles web et hébergées dans le cloud... : les réseaux ne peuvent pas rester statiques face à ces nouveaux usages et aux enjeux des entreprises.
Connecter le réseau aux applications, c'est une démarche dans laquelle Cisco s'est engagé il y a plusieurs années, avec comme objectif de donner aux entreprises une nouvelle génération d'outils, afin qu'elles reprennent le pilotage de leurs nouveaux réseaux intelligents.

Pour répondre à ces nouvelles problématiques, vers quoi doit évoluer le réseau ?

Il doit être à la fois évolutif, dynamique et programmable. Si l'on souhaite apporter la meilleure qualité à chaque application, il faut disposer de mécanismes de reconnaissance applicative. Cisco a donc développé un moteur de DPI performant (Deep Packet Inspection ou reconnaissance applicative) qui reconnaît plus de 1400 applications et qui est mis à jour très fréquemment. Nous sommes ainsi capables de faire la différence entre un flux YouTube (vidéo) ou Spotify (audio) et un flux vidéo sur PC ou provenant d'un service de téléprésence. C'est aussi pourquoi nous avons également mis en place des partenariats technologiques avec les principaux éditeurs de logiciels du marché, afin de mieux connaître les spécificités et les comportements de leurs applications. Cette reconnaissance est la première étape qui permet de fournir aux entreprises une visibilité très précise de leurs usages applicatifs des réseaux (sites web les plus visités, possibilité de classement, etc.). Le second objectif est de présenter les performances de chacune des applications. Il est désormais possible de détecter une dégradation de l'expérience utilisateur sur une application donnée, sur un site ou à un moment particulier de la journée, et ainsi, d'en simplifier la résolution. Il devient ainsi possible d'analyser les tendances des usages et des performances de chaque application et de prévoir des solutions de traitement spécifiques pour les plus critiques. En effet, la mise en place de politiques favorisant, voire accélérant, les applications professionnelles au détriment d'autres qui sont plus « ludiques » ou qui s'appuient sur un mode de fonctionnement plus asynchrone, comme l'e-mail, est clé, afin de s'assurer que les performances du réseau correspondent aux exigences des applications. C'est cet usage de la métrologie, ou science des mesures, qui, intégrée dans les équipements réseaux, va permettre aux entreprises de mieux les piloter.

De plus en plus d'applications font appel au Cloud. Ce sont autant de portes d'entrée pour les pirates. Quelles mesures doivent être prises en matière de sécurité informatique ?

La sécurité informatique est devenue un enjeu majeur, car le réseau d'une entreprise est ouvert à deux endroits. Premièrement au niveau de l'accès, avec de plus en plus de collaborateurs qui se connectent depuis leurs différents terminaux et par différents canaux : WiFi, Ethernet, réseaux mobiles de 3e et maintenant de 4e génération. La deuxième porte ouverte du réseau se situe au niveau des architectures de Cloud Computing, qui imposent d'autres philosophies de fonctionnement. Il s'agit donc d'ajuster ces deux mondes et de les relier entre eux.
Face à ces évolutions, la sécurité doit devenir adaptative afin de ne pas être contrainte par des solutions limitantes. L'établissement de protocoles de sécurité basés sur des machines n'est plus une approche pertinente de nos jours. Il faut élaborer des règles basées sur un profil utilisateur associé aux ressources auxquelles il aura accès. Cela passe notamment par la mise en place de solutions de sécurité virtualisées qui permettent de disposer de règles adaptatives, quel que soit l'endroit où se trouve le collaborateur. Avec la virtualisation des serveurs, les datacentersont progressé afin que les politiques de sécurité puissent suivre les règles d'applications qui ont elles-mêmes évolué d'un serveur à un autre.

En quoi ces solutions vont-elles aider les entreprises ?

L'une des clés de la réussite de la migration d'une architecture traditionnelle vers le Cloud Computing est, d'un point de vue de la disponibilité, de la sécurité..., la performance apportée au réseau étendu. Si 100 % de vos applications utilisent des ressources hébergées sur le Cloud, il est en effet indispensable que l'architecture du réseau soit optimale afin d'éviter des pannes, même de courte durée ; sinon, c'est tout l'outil de production de l'entreprise qui s'arrête.
Le secteur IT s'intéresse de plus en plus au Cloud, en mettant en avant les nombreuses solutions disponibles.
En résumé, elles aident, premièrement, les entreprises à mieux connaître les applications qui empruntent le réseau. Ensuite, elles leur permettent de réagir plus vite lorsque des ralentissements applicatifs sont identifiés par les utilisateurs. Et enfin, grâce à l'interfonctionnement du cloud, d'un réseau connecté aux applications, et du contrôle (et de l'accélération) des applications critiques, elle rendent l'outil de production IT beaucoup plus efficace.

cloud computing, sécurité informatique, BYOD