SFR Business - marque de SFR   Nous contacter Assistance Espace Client

AFFICHER les résultats

SFR Business - marque de SFR Me faire rappeler Nous écrire 0 805 70 24 54 Service & appel gratuits

BUSINESS ROOM POINTS DE VUE, VÉCUS ET EXPERTISE TÉLECOM ET CLOUD

Les services OTT à l'épreuve de la sécurité informatique

La communication d’entreprise est bousculée par la poussée les services OTT (Over The Top). Des solutions de sécurité incorporant ces nouveaux services à forte valeur ajoutée doivent pouvoir protéger efficacement flux et datas à l’intérieur et en dehors des locaux.


OTT : des offres tiers à forte valeur ajoutée

Les services OTT (Over The Top) sont en train d'investir le champ de l’entreprise à grande vitesse. Également dénommés "fournisseurs de services par contournement", ils apportent une forte valeur ajoutée tout en s’appuyant sur les réseaux des opérateurs. Applications de VoIP et chat (Messenger, WhatsApp…), diffusion de contenus UHD, visiophonie en ligne (Skype, Google Duo…), cloud personnel, autant de nouveaux outils faciles d’accès et simples d’utilisation qui ont déjà conquis le grand public. Ils flirtent désormais avec le monde professionnel. Ils ne sont toutefois pas exempts de points faibles, le principal étant de ne pas assurer une qualité de service 24H/24, puisque n’ayant pas la maîtrise de la transmission des flux.

La multiplicité des logiciels bouscule la sécurité

Aujourd’hui, les collaborateurs ont de plus en plus le choix des armes : des dizaines de messageries (logicielle, webmail, appli mobile) développées soit par les GAFAM, soit par de petites structures, leur font miroiter des services de plus en plus étoffés et innovants. Ce même constat s’applique aux solutions de messageries instantanées, omniprésentes sur l’App Store et le Play Store. Certaines sérieuses et sécurisées, d’autres bien moins abouties. Or, en 2007 déjà, une étude Datamonitor pointait que « les applications de messagerie instantanée présentent le risque le plus élevé, un résultat qui s'explique probablement par l'utilisation déjà très répandue au sein des entreprises d'applications de messagerie instantanée grand public ».  

Les mauvaises habitudes persistent

12 ans plus-tard, ces pratiques ont non seulement toujours lieu, mais se sont intensifiées avec l’apparition de nouvelles formes de communication comme la visioconférence, le partage de gros volumes de données à la volée, l’utilisation des réseaux sociaux professionnels, etc. Si bien que le fait d’utiliser des applications et services grand public dans le cadre de communications professionnelles représente aujourd’hui un danger maximal de risque de fuite d’information. Le rapport Forrester d’octobre 2018 ne dit pas autre chose puisqu’il révèle que 50% des communications sensibles internes des conseils d’administration se font par courrier électronique personnel. Cette dissémination des moyens de communication et nonchalance à employer des services privés non réglementées par les DSI fait courir des risques avérés jusqu’à mettre en péril une entreprise. Celles-ci doivent réfléchir à la mise en place de sécurités adaptées en fonction de ces nouveaux usages et des vulnérabilités qu’ils renferment.

Réduire l’usage des services personnels

Face au grand nombre de logiciels utilisés en entreprise et leur hétérogénéité, il y a lieu de réduire ou prohiber l’usage de solutions personnelles non réglementées dans la sphère professionnelle. Le rapport Forrester montre par exemple que 55% des conseils d’administration dotés d’un portail numérique préfèrent néanmoins utiliser les courriels personnels pour leurs communications internes. La tâche consiste donc à faire le ménage parmi ceux qui n’ont pas le droit de citer dans la sphère professionnelle, et introduire une couche de sécurité globale sur l’ensemble des autres services et logiciels, y compris OTT. Des solutions existent, soit par le biais d’offres clé en main, ou au cas par cas après analyse des besoins et de l’existant. Elles sont notamment développées par les intégrateurs de sécurité que sont également les opérateurs télécoms.

Protéger les solutions de collaboration

Selon une étude Juniper Research, le chiffre d’affaires des OTT devrait atteindre cette année les 30 MDS de dollars. Etant de plus en plus utilisées par les collaborateurs, ces nouveaux services vont obliger l’entreprise à mettre en place des réponses adaptées. Il en va de même des outils collaboratifs professionnels largement utilisés à l’intérieur et en dehors des locaux. Qu’il s’agisse des messageries instantanées, agendas partagés, mise en commun de fichiers ou suites bureautiques en ligne, tous ces flux doivent être sécurisés 24h/24.

Opérateurs et intégrateurs de sécurité

Les opérateurs télécoms sont à même de proposer des solutions de sécurité globales propres aux PME, ETI et grands groupes. En fonction des besoins et des budgets, elles préservent de manière globale l’intégrité des réseaux. Antivirus, pare-feu, sandboxing, filtrage URL, gestion des accès distants, détection et prévention des intrusions au moyen d’un SOC (Security Operation Center), DLP (Data Loss Prevention) contre la fuite d’informations sensibles, gestion et suivi H24, etc., autant de briques proposés au sein d’offres personnalisables. Elles viennent sécuriser aussi bien les OTT que les plateformes collaboratives, applications, sites web et cloud.


e-book
Sécurité informatique : lse clés d'un SOC efficicent

La sécurité des entreprises peut être impactée par les nouveaux usages des collaborateurs utilisateurs de services OTT. Face à ce constat, PME, ETI et grands groupes ont la possibilité de repenser leur sécurité. Les solutions des opérateurs télécoms sont à même de répondre à l’évolution de leurs besoins à travers des offres adaptées et évolutives.

sécurité, OTT, Over The Top, Sandboxing, SOC